Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

FRANCE-ALGERIE : La France restitue les crânes de résistants algériens du 19 ème siècle

par ici Vénissieux 2 Juillet 2020, 15:51

Après 170 ans, la France restitue les restes des dépouilles de 24 résistants algériens qui avaient été tués, décapités lors des guerres coloniales au 19e siècle.

 

Ces personnes, parce qu'il s'agit bien d'humains qu'on déshumanisent en ne parlant "que" de crânes, sont considérés en Algérie comme parmi les premiers morts au combat des premiers temps de ce qui allait devenir la résistance algérienne face à l'invasion et la colonisation.

 

La restitution des restes de ces dépouilles de résistants algériens, plusieurs dizaines de cranes, étaient réclamée depuis plusieurs années par l'Algérie.

 

Elles étaient conservés dans les collections (sic!) du  Muséum national d`histoire naturelle de Paris dépendant du Musée de l’Homme à Paris.

 

Il a fallut attendre 170 ans pour qu'elles soient restituées à ce pays, qu'elles est droit enfin comme tout humain, à un enterrement, au droit de repos éternel sur leur terre d'origine pour laquelle ils s'étaient battus pour qu'elle soit libérée du colonialisme.

FRANCE-ALGERIE : La France restitue les crânes de résistants algériens du 19 ème siècle

" C’est en 2011 que l’affaire débute. L’archéologue et historien algérien Ali Farid Belkadi effectue des recherches dans les collections du Musée de l’Homme place du Trocadéro à Paris.

 

Dans les réserves du musée, 18 000 crânes sont conservés à des fins historiques et scientifiques.

 

Certains sont célèbres comme celui de Descartes ou de l’homme de Cro Magnon. Mais d’autres, stockés dans les coffres-forts de l’établissement, ont une histoire bien plus sombre. C’est le cas de ces crânes de résistants algériens à la colonisation française.*"

 

C'est en étudiant les archives des documents qui avaient été établie lors de l'envoi de ces têtes en France, que Ali Farid Belkadi pu en reconstitué l'histoire.

 

Au milieu du 19e siècle, la France se lance dans l'invasion, la colonisation de l’Algérie.

 

Elle fera face au début de sa conquête à une vraie résistance, implacable malgré une disproportion au niveau armement de l'époque, pendant près de 40 ans !

 

Il y aura de nombreuses batailles dont parmi les plus célèbres de cette période-là, celle de Zaatcha.

 

Un chef de la résistance, le cheikh Bouziane et ses combattants qui devront se retrancher  dans l’oasis de Zaatcha (au Sud de  la ville de Constantine, en Algérie), tiendront tête durant 4 mois aux troupes françaises.

 

Ils tiendront jusqu'au 29 novembre 1849.

 

Il aurait été tués ce jour-là, 800 Algériens parmi eux le cheikh Bouziane, son lieutenant principal et son jeune fils âgé alors de 15 ans.

 

Leurs têtes seront décapitées et exposées sur les places du marché comme celui de la ville de Biskra ( Sud-Est algérien) afin de servir d’exemples. puis elles seront transportées en France par un médecin militaire.

 

C'est ainsi en faisant ses recherches que l'archéologue et historien Ali Farid Belkadi avait retrouvé, recensé plusieurs dizaines de têtes de combattants algériens qui avait été décapités, lors de l'une des ces périodes sombres, ici en l’occurrence celle du colonialisme, que l'histoire de notre pays la France à pu connaitre, à pu commettre.

 

Il nous faut dans ce monde actuel qui vire de  plus en plus dans les logiques populistes malsaines, dangereuses, faire ce travail des mémoires partagées pour enfin les apaisées.

 

*source : Frannce Tv info

PLUS DE DOCUMENTS :

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

commentaires

Haut de page