Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

" DES MILLIERS DE POLICIERS S’ÉCHANGENT DES MESSAGES RACISTES SUR UN GROUPE FACEBOOK ", selon Streetpress

par A . Dadi 5 Juin 2020, 19:04 INFOS NATIONALES SOCIETE

" DES MILLIERS DE POLICIERS S’ÉCHANGENT DES MESSAGES RACISTES SUR UN GROUPE FACEBOOK ",selon Streetpress
 
Selon STREETPRESS pour intégrer ce groupe privé Facebook (qui compte plus de 8.000 membres) créer créé fin 2015 et baptisé « TN Rabiot Police Officiel », il faut préciser aux administrateurs " sa promotion à l’école de police ou de gendarmerie, son matricule et rédiger quelques phrases en jargon de « la boîte » "
 
Un journaliste de Streetpress serait parvenu à s’infiltrer dans ce groupe et publie ce vendredi 5 juin le résultat de son enquête qui sont d'une extrême gravité : "...on peut lire des centaines de message racistes, sexistes ou homophobes et des appels au meurtre."
 
La lecture nous témoigne de propos racistes abjects se riant même dans une ignominie la plus crasse de personnes mortes.
 
C'est un plein de dégueulasserie mentale la plus ignoble à laquelle on assiste à la lecture de cet article-enquête.
 
Des exemple de ces innombrables puants écrits, qui ne peuvent être que le résultat d'esprits de cons-citoyens dont les cerveaux sont en putréfaction, inondés par une haine plus que dangereuse pour le peu de cohésion nationale qu'il nous reste.
 
A propos de la chanteuse Franco-Algérienne Camélia Jordana, qui récemment avait exprimé un point de vue dans lequel elle disait avoir un sentiment d’insécurité face à des policiers et qui avait donné lieu dans les médias, les plus hautes sphères politique à une polémique incroyable.
 
Concernant Camélia Jordana on peut y lire comme commentaire qu'« Elle aurait dû rester sur le trottoir cette pute ! » .
 
Sur le rassemblement massif mis en place par le collectif Adama à Paris le 2 juin, c'est le racisme à l'état "pure" qui s'exprime :
« Paris ? J’ai un doute qu’on soit encore en France. » « C’est noir de monde ! » « Non ! C’est noir de merde ! »
 
« C’est un peu comme le naufrage d’un pétrolier », aurait ajouté en commentaire une personne qui serait " membre de la Direction départementale de la sécurité publique (DDSP) de Lyon dans une allusion aux nombreux manifestants noirs."
 
La mort des jeunes enfants Zyed et Bouna est sujet aussi sujet de moquerie sordide, écœurante...à vomir !
 
Sur un montage photo qui y a été posté en commentaire, on y voit des symboles collés sur les visages de 4 porteurs de cercueils ghanéens.
 
L'un avec le panneau « danger haute tension » qui ferait allusion à la mort de Zyed et Bouna en 2005, un autre avec celui d'un poteau, pour le décès de Sabri à Argenteuil le 17 mai dernier.
 
Le suivant avec la portière d’un véhicule de police "en référence à la jambe écrasée d’un homme de 30 ans à Villeneuve-la-Garenne pendant le confinement."
 
Au dernier il y a été accolé un train, "comme celui qui a enlevé la vie à Kémyl, 18 ans, à Montigny-lès-Cormeilles le 27 mai.
 
Selon Streetpress, cet infame montage qui a pour titre « le karma », aurait été diffusé sur Facebook par un fonctionnaire de police parisien et "approuvé par plus de 200 membres des forces de l’ordre."
 
 
" DES MILLIERS DE POLICIERS S’ÉCHANGENT DES MESSAGES RACISTES SUR UN GROUPE FACEBOOK ", selon Streetpress
Christophe castaner, ministre de l'intérieur, ancien délégué général de "La République en Marche "...qui est en moonwalk total et c'est de pire en pire, ainsi que les administrateurs du groupe facebook mis en cause, n'ont pas réagi aux demandes de Streetpress.
 
 
Il y a quelques heures, le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner  aurait saisi la justice suite à la révélation, par le site Streetpress, " de l'existence de ce groupe Facebook qui serait "composé de près de 8000 policiers, et sur lequel un grand nombre de commentaires racistes ou sexistes semblent d'évidence tomber sous le coup de la loi.*"
 
Lui qui avait promis que « chaque faute, chaque excès, chaque mot, y compris des expressions racistes » au sein de la police, ferait l'objet « d'une enquête, d'une décision, d'une sanction. », ce qui semble être des faits d'une extrême gravité, nous donnera l'occasion de voir si les actes réels, concrets, en conséquences suivent les mots !
 
Si les faits sont avérés, il ne faudrait pas que lui ministre de l'intérieur, le gouvernement LREM, leurs semblables politiques tous bords confondus mais aussi un certain microcosme médiatique "dominant", réduisent ces fait d'une extrême gravité si ils sont confirmés, aux faits de quelques brebis galeuses.
 
Cela serait effectivement dans ce cas-là, un immense mensonge politique, une énorme et grave faute politique.
 
En effet si il est établi que ces actes très graves sont le faits de policiers dans un groupe privé et dont les écrits pouvaient être connus, lus par 8000 membres et qui n'ont pas été dénoncé par ces derniers alors qu'ils auraient dû le faire et se seraient donc fait complices !...est-ce que ce monde politico-médiatique osera encore minorer la réalité dangereuse d'une dérive de plus en plus importante ?!
 
Ce très grave scandale nous dit beaucoup de choses sur cette réalité, il en est un symbole.
 
Si notre démocratie en est toujours une et sait faire face à cette question sociétale grave, éminemment politique, en stoppant les faux fuyants médiatico-politiciens permanents utilisés depuis des décennies qui nous amènent ainsi de plus en plus à un point de non retour, à une véritable implosion sociale, nationale.
 
Cela sera pour et par notre société, la preuve de son attachement viscérale à une authentique République démocratique, faisant réalité son tryptique : Liberté, Égalité, Fraternité
 
Cela sera aussi rendre un grand service, qui devient de plus en plus urgent, à la grande partie des policiers, gendarmes qui sont des personnes intègres, dignes de l'importance que revêt leur fonction.
 
...dans le cas contraire si cette classe politique soit disant attachée à la République, la "démocratie ", cette classe politique qui est moribond à trop avoir laisser l'emprise, pour une bonne part volontairement, se faire sur elle par les forces des puissances financières, médiatiques par gourmandise des privilèges.
 
Si cette classe politique ne sait pas, ne veut pas faire face, ne peut plus faire face par le fait d'avoir joué plus qu'il n'en faut, d'un jeu électoraliste politicien partisan qui n'avait rien ou si peu au fond de politique au sens noble du terme mais répondait plus de carriérisme par cooptation, d'un petit monde, d'un entre-soit ou l'arrivisme, l'opportunisme est devenu légion...les idéaux, les valeurs, la vision humaniste, eux ont été depuis longtemps passés à la trappe.
 
Si cette classe politique n'arrive pas à avoir ce sursaut, ce courage républicain et démocrate que cela demande alors il s'annonce encore plus qu'y hier déjà, une période sombre pour notre pays, pour nous tous.
 
 
 
D.A
 
 
* : Le Parisien

ARTICLE DE STREETPRESS

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

commentaires

Haut de page